Comme dans l’épisode Nosedive de Black Mirror (S03EP1) tout le monde peut donner son avis et juger des personnes/organisations et les répércutions des notes conditionnent la façon dont sont traîtés et acceptés les personnages dans leur vie. Nous ne vivons pas encore dans ce monde mais l’e-réputation est tout de même très importante aujourd’hui !

Qu’est-ce que l’ E-réputation ?

C’est la réputation, l’opinion commune (informations, avis, échanges, commentaires, rumeurs…) sur le Web d’une entité (marque, personne, morale (entreprise) ou physique (particulier), réelle (représentée par un nom ou un pseudonyme) ou imaginaire. Elle correspond à l’identité de cette marque ou de cette personne associée à la perception que les internautes s’en font.

C’est ce qu’on voit de vous en cherchant votre nom+prénom ou nom de l’entreprise sur un moteur de recherche : site, article de presse, avis, page jaune, commentaires, Google My Business etc.

Il faut protéger sa vie privée

Tout le monde est concerné par l’e-réputation, et tout le monde devrait pouvoir être capable de la gérer, malheureusement ce n’est pas toujours le cas, par omission, manque de temps ou encore par manque de compétences.

Il est d’ailleurs fort à parier que les millennials auront un travail de gestion de leur E-réputation à faire lorsqu’ils voudront entrer dans le monde professionnel. Leurs comptes sur les différents réseaux sociaux retraceront leur parcours de leur jeunesse jusqu’à leur vie professionnelle.

Par exemple Facebook aide ses utilisateurs à paramétrer leur compte.

Ne pas protéger son E-réputation c’est potentiellement se mettre en danger

A l’heure ou la data et les recruteurs sont avides d’informations sur tout le monde il serait dommageable d’afficher, en en ayant conscience ou non, des éléments personnels de sa vie sur les réseaux sociaux :

  • religion
  • préférences politiques
  • opinions sur des sujets sensibles
  • photos de vacances
  • etc

Ils peuvent vous porter préjudice, pour trouver du travail ou autre.

Partager du contenu de qualité sur son/ses activités

A l’inverse, on peut faire le choix d’être visible sur les réseaux sociaux et sur certains sites.

Se positionner en tant qu’expert ou passionné d’un sport, de musique ou de film peut aussi être un atout. Cela peut montrer votre capacité à analyser, expliquer, partager… du contenu qui vous intéresse et qui intéresse d’autres personnes.

De plus, les activités que vous indiquerez dans vos centres d’intérêt peuvent montrer de vous que vous avez des qualités, des compétences pouvant être utile dans un univers professionnel.

Quelques exemples :

  • Jouer dans une équipes de sport collectif permet de développer le travail d’équipe.
  • Regarder des séries TV en version originale permet d’améliorer son niveau en langue
  • Faire de la guitare développe l’oreille, la concentration

Cela montre que vous êtes actifs dans votre vie personnelle et que vous développer des compétences qui pourront s’avérer utiles dans votre travail.

Dissocier le “pro” du “perso”

Il reste cependant préférable de séparer le côté vie privée du coté vie professionnelle. Ce qu’il faut se dire : “j’assume de partager ce contenu publiquement” ou je préfère le faire dans un cercle plus privé.

Dans le cas d’un community manager qui doit gérer une ou plusieurs pages Facebook on peu par exemple avoir un compte à usage privé et un compte à usage professionnel ou encore utiliser Facebook Business Manager.

Focus sur Facebook

Facebook, réseau social le plus utilisé dans le monde (sans compter les réseaux sociaux chinois :  Tencent et Wechat notamment) est la base de donnée d’utilisateur la plus qualifiée. Il connaît nos goûts, nos amis, les lieux où nous vivons… C’est là que nous sommes le plus exposé.

Mais les paramètres de confidentialité permettent de protéger vos contenus, mentions, j’aime, photos, vidéos …ainsi vous disposez de tout ce dont vous avez besoin pour protéger votre vie privée.

Une autre pratique simple consiste à adopter un pseudonyme ou un diminutif pour le nom de famille ou le prénom par exemple. On peut cumuler protection du compte et pseudonyme pour à la fois être protégé et dur à trouver.

Le piège de Facebook Messenger : le numéro de téléphone

J’ai l’impression que peu de personnes sont au courant de ce fait mais il faut savoir que, peu importe votre pseudo (correspond ou non à votre prénom et votre nom), on peut vous trouver grâce à votre numéro de téléphone dans le moteur de recherche de Facebook.

Certains recruteurs connaissent l’astuce d’autant plus que tous les cv contiennent le numéro du téléphone du candidat. Ceci n’est pas forcément dérangeant si votre compte est bien protégé : images, statuts, vidéo… en mode privé.

De l’autre côté, Facebook Messenger propose, presque par défaut d’ajouter son numéro de téléphone pour pouvoir également gérer les sms depuis l’application. Si je prends mon exemple, parmi plus de 400 contacts, 190 ont rattaché leur numéro de téléphone à leur compte Facebook (soit preque 50%).

On peut facilement retirer son numéro de téléphone dans les paramètres du profil ou modifier l’accès : paramètres > confidentialité “tout le monde” => “amis” :

 Enlever le numéro de téléphone de mon compte Facebook.

NB : Messenger peut vous relancer et vous inciter à associer votre numéro de téléphone. Avec un bouton “ajouter mon numéro de téléphone à messenger” mis en valeur avec un bleu qui flash au premier regard et à côté le bouton “skip” en tout petit, moins voyant.

Là encore il faut être vigilant et choisir ou non de donner son numéro de téléphone à Facebook.

 

é réputation Facebook

C’est ce qu’on peut appeler un “dark pattern” nous en parlerons prochainement dans un article sur l’expérience utilisateur (UX design).

A lire aussi sur la même thématique :